L'actualité des rapports

A l’aide ! (alimentaire…)

En 2018, les restaurants du Cœur, le Secours populaire français, la Fédération des banques alimentaires et la Croix-Rouge française ont distribué 335 000 tonnes de nourriture à plus de 5.5 millions de personnes, soit 2 fois plus de personnes qu’en 2009. De plus, de nombreuses personnes qui sont en situation de précarité alimentaire n’ont pas eu recours au dispositif existant.

Ce constat, rappelé dans le nouveau rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales, s’accompagne de l’identification de nombreux freins qui empêchent l’amélioration de la situation. Les deux principaux concernent les dysfonctionnements des mécanismes de soutien public à la lutte contre la précarité alimentaire (complexité et lourdeur de gestion et de contrôles…) ainsi que le manque d’élaboration d’une stratégie d’ensemble (manque de coordination des soutiens nationaux et européens…).

Pour répondre à ces enjeux, les auteurs du rapport dressent une liste de recommandations, dont l’une des principales porte sur la création d’un fonds pluriannuel national visant à mettre en œuvre une politique systémique de lutte contre la précarité alimentaire. En plus d’une meilleure coordination des acteurs de l’aide alimentaire, ce fonds permettrait d’assurer un équilibre nutritionnel, en utilisant le Nutri-Score notamment, ainsi que la prise en compte de la diversité des publics et la disparité des territoires.

La réalisation de ces recommandations dépend des mécanismes de financements publiques de l’aide alimentaire qui se jouent aujourd’hui sur les deux échelles, nationale et européenne. Le deuxième étant en cours de négociation, les auteurs proposent une réflexion prospective à travers trois scénarios d’évolution. Il apparaît que le renforcement des fonds nationaux, aux dépens des fonds européens, peut permettre une plus grande flexibilité dans la gestion des fonds et de fait, un ciblage plus proche des besoins des bénéficiaires. Mais les mécanismes européens présentent aussi de nombreux avantages (dont les sécurités de financement) et c’est la raison pour laquelle leur maintien est devenue une revendication politique des associations de distribution alimentaire. Une équation budgétaire pas facile à résoudre…

Les dernières actualités

30 juin 2020

Petit point sur les énergies renouvelables

On fait le point sur la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici 2035 à partir de deux articles (1) et (2) de Grandjean, Quirion et Shirizadeh. 

30 juin 2020

Lentilles, pois chiches, et cantines

Malgré des atouts nutritifs et environnementaux de poids, les légumineuses sont encore bien cachées dans les menus de la restauration collective. Pourquoi ? Cette infographie de l’INRAE nous donne quelques éléments de réponses.

30 juin 2020

Un secteur en bonne santé (financière)

Alors que le monde entier planche sur un remède pour le Covid-19, le présent rapport produit par le centre de recherche néerlandais SOMO s’intéresse au secteur pharmaceutique et sa financiarisation. Pour rappel, la financiarisation peut se définir comme la tendance […]