L'actualité des rapports

Émettre ou ne pas émettre, telle est la question

Cette étude menée par des chercheurs au Panama s’interroge sur la façon d’améliorer le système REDD+, un programme international qui consiste à valoriser économiquement la conservation de la forêt via une incitation financière.

Dans ce cadre, les auteurs ont raisonné à l’échelle d’une parcelle pour définir ce qu’ils appellent « le coût d’opportunité de la conservation forestière ». Ils ont tout d’abord calculé ce coût d’opportunité par surface sur la base des revenus auxquels renonce un propriétaire foncier lorsqu’il n’utilise pas sa parcelle (par exemple, 100 € liés aux produits agricoles qu’il aurait pu cultiver sur cette parcelle puis vendre). Ils ont ensuite évalué les volumes de CO2 qui auraient été émis si cette parcelle avait été déforestée (par exemple 5 tonnes), ce qui leur a permis d’aboutir in fine à un coût d’opportunité de la conservation forestière exprimé en euros par tonne de CO2 non émise (20 € par tonne de CO2 non émise dans notre exemple).

Au Panama, ce coût varie entre 7 et 60€/tonne de CO2 non-émise puisque toutes les parcelles de forêt ont un potentiel agricole différent, auquel viennent s’ajouter d’autres variables comme les prix des denrées agricoles sur le marché local ou la situation de l’emploi dans la région.

Pour les auteurs, l’efficacité du programme REDD+ au Panama réside dans sa capacité à proposer une incitation financière légèrement supérieure au coût d’opportunité de la conservation forestière. Ils suggèrent ainsi de modifier l’actuelle politique d’attribution des aides REDD+ afin que le programme ne concentre plus son action sur quelques zones à fort enjeu environnemental mais la démultiplie en s’adressant aux très nombreuses parcelles dispersées dans le pays qu’une petite incitation économique peut détourner de la déforestation.

 

La publication scientifique est disponible à l’adresse suivante : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0959378017313808?via%3Dihub

Les dernières actualités

31 janvier 2019

Valorisons la valorisation des déchets

Bonne nouvelle ! Après une période de forte augmentation entre 2004 et 2010, la production française de déchets (ménages, collectivités et entreprises de construction confondus) est désormais en recul et s’est stabilisée à 324 millions de tonnes en 2014. Mais s’ils […]

31 janvier 2019

Voyage autour de la Terre

Si comme nous vous êtes curieux de connaitre le même sort que des millions de marchandises transitant chaque année entre les ports chinois et européens, laissez-vous guider par Alain Guillemoles, journaliste à La Croix, dans le dédale de conteneurs d’un […]

31 janvier 2019

États vs Entreprises

JEFTA, TAFTA, CETA… Derrière ces acronymes se cachent des traités qui mettent notamment en place des tribunaux internationaux d’arbitrage donnant la possibilité aux entreprises d’attaquer en justice les États. Ce documentaire d’Arte explique en quoi ce système fragilise la capacité […]