L'actualité des rapports

Médias sur orbite

Dans ce rapport, l’Institut Montaigne étudie le phénomène de polarisation médiatique en France. Pour cela, les chercheurs ont cartographié la scène médiatique à partir des citations entre médias sur internet, et analysé la sphère d’influence en ligne des différents groupes de médias à partir des citations sur Twitter. Une citation étant caractérisée par la présence d’un hyperlien, indépendamment des intentions qui l’ont motivée. Ils ont ainsi pu comparer les résultats avec la situation américaine, déjà bien documentée.

En effet, aux États-Unis l’espace médiatique traditionnel s’est polarisé selon un axe gauche-droite, en parallèle de la scène politique. Plus particulièrement l’émergence de nouveaux médias conservateurs hyperpartisans a accentué cette polarisation en amenant les médias traditionnels de droite à radicaliser leur propos et à s’isoler du centre.

Quid de la France ? La configuration y est différente en raison du multipartisme de la scène politique française. La sphère médiatique tourne autour d’un noyau central de médias établis, représentant les sensibilités diverses de l’ensemble de l’échiquier politique français (Le Monde, Libération, Le Figaro, etc.) mais partageant des valeurs déontologiques communes, un lectorat en partie similaire sur les réseaux sociaux, et se citant presque exclusivement entre eux. En réaction à cet entre-soi ont émergé des médias alternatifs plus partisans, à droite comme à gauche, très critiques des précédents (Fdesouche, Fakir, etc.).

Cette opposition annonce donc une polarisation opposant non pas la gauche à la droite, mais les institutionalistes, représentés par le noyau central, aux anti-élites, portés par ces médias alternatifs. Deux pôles qui pourraient s’isoler l’un de l’autre et ne plus atteindre de public commun, au détriment du débat public nécessaire à la démocratie.

Les dernières actualités

05 mai 2020

Faire dialoguer la santé, l’agriculture, l’environnement et l’alimentation…

Santé – Agriculture – Environnement – Alimentation : quatre secteurs qui apparaissent naturellement interconnectés. Et pourtant, selon ce nouveau papier de recherche de la Toulouse School of Economics, la littérature actuelle ne les étudierait généralement que par binôme – agriculture et environnement, […]

05 mai 2020

À qui ne profite pas le crime ?

Quelques chercheurs se sont penchés sur une modélisation des gains et pertes engendrés par la domiciliation dans des paradis fiscaux de profits des grandes multinationales. Et ça donne une carte où la France se voit octroyée la redoutable couleur rouge.

05 mai 2020

Loup y es-tu ?

Faut-il choisir entre la réintroduction du loup au titre de la biodiversité et le développement de l’élevage en plein air ? Cette infographie de l’INRAE met en image la cohabitation difficile entre le loup et l’élevage.