L'actualité des rapports

Quand l’environnement arrête de rendre service

Ce rapport technique est le fruit d’un travail collectif réunissant de nombreux chercheurs internationaux, coordonné par l’ONG WWF. Son objectif est d’estimer l’impact sur le PIB mondial de la dégradation de l’environnement, à l’horizon 2050.

Le rapport commence par décrire ce à quoi ressemblera l’environnement en 2050, en utilisant trois ‘variables’ : l’occupation des sols (modèle spatialisé par parcelles de 300×300 mètres), le niveau de la mer, et les précipitations.

Puis le rapport quantifie et monétarise l’évolution entre aujourd’hui et 2050 de 6 services écosystémiques majeurs : la pollinisation, la préservation des littoraux, le stockage de carbone, la constitution de réserves halieutiques, la production forestière, et la disponibilité en eau. La méthodologie de quantification et de monétarisation diffère pour chaque service et mobilise des ressources différentes. Pour la préservation des littoraux par exemple, le modèle attribue à chaque kilomètre de côte un niveau de risque (en fonction du le relief, du paysage, de l’exposition vent/vagues, et du niveau de la mer), puis considère qu’au-dessus d’un certain niveau de risque, le PIB de la zone exposée baisse de 5%, estimation moyenne basée sur une revue de littérature.

Résultat, dans son scénario ‘business as usual’, le rapport projette une perte minimum (les auteurs assumant que leur méthode est loin d’être exhaustive) de PIB de 0.67% par an (à l’horizon 2050). L’enjeu qui pèse le plus (et de loin) est la préservation des littoraux (0.45%) suivi du stockage de carbone (0.18%).

Les auteurs concluent en rappelant que la vocation de ce rapport est de nourrir les discussions des grandes conférences politiques internationales de 2020, mais aussi de favoriser le démarrage de travaux plus spécifiques à des échelles géographiques plus petites, chaque économie dépendant de services écosystémiques différents.

Les dernières actualités

05 mai 2020

Faire dialoguer la santé, l’agriculture, l’environnement et l’alimentation…

Santé – Agriculture – Environnement – Alimentation : quatre secteurs qui apparaissent naturellement interconnectés. Et pourtant, selon ce nouveau papier de recherche de la Toulouse School of Economics, la littérature actuelle ne les étudierait généralement que par binôme – agriculture et environnement, […]

05 mai 2020

À qui ne profite pas le crime ?

Quelques chercheurs se sont penchés sur une modélisation des gains et pertes engendrés par la domiciliation dans des paradis fiscaux de profits des grandes multinationales. Et ça donne une carte où la France se voit octroyée la redoutable couleur rouge.

05 mai 2020

Loup y es-tu ?

Faut-il choisir entre la réintroduction du loup au titre de la biodiversité et le développement de l’élevage en plein air ? Cette infographie de l’INRAE met en image la cohabitation difficile entre le loup et l’élevage.