L'actualité des rapports

Il n’y a plus qu’à

France Stratégie, l’organe de prospective rattaché au Premier Ministre, vient de sortir un nouveau rapport sur « la valeur de l’action pour le climat », onze ans après la dernière édition. Celle-ci s’élèverait aujourd’hui à 58€ par tonne de CO2 équivalent*. Mais de quoi parle-t-on ?

Le modèle de la « valeur de l’action pour le climat » a vocation à répondre à une question simple : comment rester dans les clous de la limite mondiale d’émission carbone pour la période 2020-2050 pour rester en dessous de 1,5° d’augmentation des températures, à savoir autour de 1 000 gigatonnes de CO2eq en 30 ans ? A partir de là, le rapport identifie la valeur monétaire qu’il faudrait prendre en compte dans tous nos calculs, d’investissement comme de consommation, quand on doit choisir entre deux options, l’une moins carbonée que l’autre, afin de tenir cette limite. Ce calcul permet de garantir, selon les auteurs, que si tout le monde prend en compte cette valeur, nous glisserons doucement mais sûrement vers une économie bas-carbone à l’horizon 2050.

Autrement dit : toutes les solutions de lutte contre le changement climatique (procédés de rénovation thermique, changements de véhicules…) dont le surcoût est inférieur à 58€ par tonne de CO2eq non émise doivent être activées sans attendre, mais celles plus couteuses ne sont pas pertinentes aujourd’hui.

« Aujourd’hui », car le rapport prévoit logiquement que petit à petit, quand les efforts les moins couteux auront été réalisés, il faudra faire des économies de CO2 de plus en plus chères : en 2050, toutes les économies d’émissions dont le surcoût sera inférieur à 775€/tCO2eq devront être enclenchées pour tenir notre budget carbone.

* on parle de tonne CO2 équivalent pour prendre en compte tous les gaz à effet de serre (et non que le CO2)

Les dernières actualités

05 mai 2020

Faire dialoguer la santé, l’agriculture, l’environnement et l’alimentation…

Santé – Agriculture – Environnement – Alimentation : quatre secteurs qui apparaissent naturellement interconnectés. Et pourtant, selon ce nouveau papier de recherche de la Toulouse School of Economics, la littérature actuelle ne les étudierait généralement que par binôme – agriculture et environnement, […]

05 mai 2020

À qui ne profite pas le crime ?

Quelques chercheurs se sont penchés sur une modélisation des gains et pertes engendrés par la domiciliation dans des paradis fiscaux de profits des grandes multinationales. Et ça donne une carte où la France se voit octroyée la redoutable couleur rouge.

05 mai 2020

Loup y es-tu ?

Faut-il choisir entre la réintroduction du loup au titre de la biodiversité et le développement de l’élevage en plein air ? Cette infographie de l’INRAE met en image la cohabitation difficile entre le loup et l’élevage.