L'actualité des rapports

J’achète, tu vends, nous consommons

Devenue un phénomène de société à l’orée des années 2010 via des plateformes comme Blablacar, Airbnb ou Vinted, la consommation collaborative a remis au goût du jour des pratiques anciennes (covoiturage, échanges de maisons, vide-greniers…) en les couplant parfois avec les dernières innovations technologiques issues de la révolution numérique.

Cette thèse publiée fin 2018 tente de comprendre via l’exemple du vide-dressing comment la consommation collaborative a influencé les comportements.

L’auteure revient en préambule sur les conditions qui ont permis son essor :  généralisation d’internet et des smartphones, crise économique de 2008 et baisse subséquente du pouvoir d’achat, sensibilisation au développement durable.

Sur la base de ses observations de terrain, elle constate un décalage croissant entre une description théorique et utopique du concept (partage, fin de la propriété, alternative à la société de consommation…) qui regroupe tant bien que mal des pratiques parfois très différentes, et une réalité dans laquelle les logiques et pratiques marchandes sont clairement encouragées. Dans le cas des vide-dressings, il s’agit bien de retirer un maximum de profits en s’inspirant des techniques marketing déployées par les vendeurs professionnels.

Pour la chercheuse, le diagnostic est assez clair : les dispositifs développés dans le cadre de la consommation collaborative (plateformes en ligne, blogs, émissions, événements) fixent les règles et contribuent à la formation de « conso-marchands » qui s’inscrivent directement dans la logique néolibérale et l’image de l’entrepreneur en vigueur depuis le déploiement des programmes économiques de Reagan et Thatcher dans les années 1980.

Bref, le changement, c’est pas maintenant…

Les dernières actualités

05 mai 2020

Faire dialoguer la santé, l’agriculture, l’environnement et l’alimentation…

Santé – Agriculture – Environnement – Alimentation : quatre secteurs qui apparaissent naturellement interconnectés. Et pourtant, selon ce nouveau papier de recherche de la Toulouse School of Economics, la littérature actuelle ne les étudierait généralement que par binôme – agriculture et environnement, […]

05 mai 2020

À qui ne profite pas le crime ?

Quelques chercheurs se sont penchés sur une modélisation des gains et pertes engendrés par la domiciliation dans des paradis fiscaux de profits des grandes multinationales. Et ça donne une carte où la France se voit octroyée la redoutable couleur rouge.

05 mai 2020

Loup y es-tu ?

Faut-il choisir entre la réintroduction du loup au titre de la biodiversité et le développement de l’élevage en plein air ? Cette infographie de l’INRAE met en image la cohabitation difficile entre le loup et l’élevage.